Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
Eléments de connaissance > Données > Zones humides - 600 actions
   
 
  Zones humides artificielles
 

Gravières de Miribel-Jonage

Berges d’un canal de l’étang de Marseille dans l’Aude
Milieux humides d’eau douce apparus dans le cadre de travaux ayant d’autres motivations que la création de zones humides (production d’électricité, de granulats, transferts d’eau pour l’agriculture, etc.).
Cette définition réunit des sous-types très différenciés :
  • Bordures de retenues
  • Zones humides issues d’extraction
  • Zones humides de sols compactés
  • Canaux de drainage
  •  

    Bordures de retenues

  • marais créés sur les sédiments déposés dans les lacs de retenue : marais de l’Etournel sur le Rhône (Ain, Haute-Savoie), retenue de la basse vallée de l’Isère (Drôme),
  • berges de canaux soumises à un faible batillage : canal de Jonage (Rhône).
  • Zones humides issues d’extraction

  • dépressions humides des carrières de roche massive : Optevoz (Isère), Le Crés (Hérault).
  • Zones humides de sols compactés

  • Les travaux de génie civil peuvent entraîner l’imperméabilisation de certains terrains par tassement permettant la formation de mares généralement temporaires.
  • Canaux de drainage

  • petits canaux créés dans des plaines agricoles pour abaisser le niveau de la nappe et éventuellement faciliter le ressuyage des terres après les crues (roubines du sud de la France...), contre canaux drainant les eaux des digues des retenues (vallée du Rhône).
  •  
     
    © Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer