Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
Risques naturels > Atlas des Zones Inondables

   

   

   

   

   

   

   
 
Les atlas des zones inondables en Rhône-Alpes
 
L'approche hydro-géomorphologique


   
L'approche hydrogéomorphologique permet de délimiter, au sein des plaines alluviales, les zones qui sont exposées à des crues fréquentes, rares ou exceptionnelles ( lit mineur , moyen , majeur ) et celles qui ne sont jamais submergées, comme les terrasses anciennes . Elle précise, à l'intérieur des zones de débordements, les axes préférentiels d'écoulements (bras de décharge), les annexes fluviales (bras morts, noues) et les zones déprimées où s 'accumulent de fortes hauteurs
d'eau. A l'intérieur des lits mineurs ou moyens, elle facilite la mise en évidence des processus morphodynamiques d'érosion latérale et verticale, des effets de seuil dus à l'affleurement de niveaux rocheux du substratum et des linéaires de berges canalisant les débordements.

Cette approche qualitative laisse également une large place à l'étude des phénomènes historiques, en replaçant chaque évènement dans son contexte tant au niveau de ses origines, de ses occurrences que de ses manifestations.

L'analyse hydrogéomorphologique se fait à partir de l'interprétation de photos aériennes stéréoscopiques, d'observations de terrains et d'enquêtes qui peuvent être éventuellement complétés par d 'autres données existantes.
Cette analyse se traduit par deux niveaux successifs de cartographie qui peuvent se superposer sur le même document :
  • d'abord l'étude de la plaine alluviale et du fonctionnement naturel du cours d'eau, c'est à dire l'examen des traces morphologiques et sédimentologiques laissées par les crues historiques. On peut ainsi reconnaître et positionner avec précision deux limites significatives : celle des crues fréquentes (lit mineur ou moyen) et celle des crues rares à exceptionnelles (courbe enveloppe couvrant le lit majeur).
  • ensuite l'examen des transformations anthropiques qui ont pu modifier substantiellement le fonctionnement hydraulique de la plaine : repérage de l'ensemble des ouvrages, occupation des sols, zone de production des phénomènes, d'accumulation…
Un tel document fournit la matière nécessaire à l'élaboration du futur Plan de prévention du risque inondation (PPRI) particulièrement sur la description du fonctionnement de l'ensemble du bassin, des phénomènes historiques qui s'y sont produits, de l'occupation des sols, des modifications anthropiques qui y ont été apportées…. A ce titre, il fournit la base de l'argumentation du rapport de présentation du futur PPRI et donne la matière à une bonne information et sensibilisation au niveau local.

Une approche complémentaire par modélisation hydraulique sera probablement nécessaire pour qualifier de manière plus précise l'aléa sur des secteurs à enjeux importants (centres urbains…) : la connaissance acquise dans l'approche hydrogéomorphologique préalable permettra de bien sélectionner et préparer ces études complémentaires.
Haut de la page
 
 
© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer