Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
Risques naturels > Atlas des Zones Inondables

   

   

   

   

   

   

   
 
Les atlas des zones inondables en Rhône-Alpes
 
Les crues historiques

     
 

La fin du 20ème siècle a été riche en crues catastrophiques, même en Rhône-Alpes :
  • 1987 : Le Grand-Bornand en haute Savoie : 23 victimes dans un camping
  • 1992 : l'événement de Vaison-la-Romaine a débordé sur la Drome et sur l'Ardèche amont, 47 morts sur les 3 départements
  • 1993 et 1994 : nombreux évènements en Drome, Isère et Savoie
  • 1996 : crues en Ardèche, Loire et Rhône
  • 2000 : crue dévastatrice en Maurienne
  • 2002 : crues catastrophiques (1 victime) sur le bassin de l'Ainan à Saint Geoire en Valdaine (Isère)
  • 2003 : crues dans la Loire, le Rhône et la Drôme, et crue majeure sur le cours aval du Rhône.


Mais pour chacun de ces événements, on en trouve d'autres, équivalents ou supérieurs, soit au 20ème siècle, soit au 19ème siècle, en particulier dans les deux terribles décennies de 1840 et 1850. Les événements exceptionnels de 1840 (La Saône, le Rhône…), 1846 (La Loire), 1849 (Le Furan), 1856 (Le Rhône, la Loire), 1859 (L'Isère), font encore référence aujourd'hui.

La réaction souvent entendue à l'occasion des inondations : "on n'avait jamais vu ça !" correspond très rarement à la réalité, si l'on se rapporte seulement au phénomène naturel ; mais cela contient une part de vérité si l'on se rapporte aux dommages, qui sont liés aux enjeux exposés dont on constate le fort accroissement dans la période récente : c'est pourquoi la politique de prévention des risques naturels s'oriente désormais tout autant sur la réduction des enjeux exposés que sur l'atténuation des aléas naturels.

A Lyon :

Prenons la cas de la ville de Lyon et des crues qui la frappèrent au cours de l'histoire : Les chroniques du 19ème siècle citent les années 1812, 1840 et 1856 qui virent l'inondation du Rhône et de la Saône sur les quartiers de la Guillotière, des Brotteaux et de la presqu'île ; en 1840 notamment ,
  • … les quais intérieurs de Lyon, sur l'une et l'autre rive, étaient entièrement inondés, sauf les têtes des ponts ; des communications s'établissaient entre les deux rivières par plusieurs rues, et notamment par la rue Port-Charlet, la rue de l'Attache-des-Bœufs et par le magnifique passage de l'Hôtel-Dieu. La galerie de l'Argue et la rue Raisin unissaient les eaux qui arrivaient directement de la Saône, à celles qui envahissaient le quartier de l'Hôpital par les égouts. La Saône inondait également la plupart des rues parallèles à son cours, les deux rues Mercières, les rues Trois-Carreaux, de l'Hôpital, Confort, Grôlée, Saint-Jean, etc. Les places de la Préfecture, du Concert, du Méridien, de la Charité, comme celle de Bellecour, étaient couvertes d'eau à une très-grande hauteur…
En remontant dans le temps, on trouve des descriptions identiques pour les crues de 1711, 1602, et 1570 pour laquelle le chroniqueur décrit une grande tragédie :
  • " …Alors commencèrent à redoubler les ruines des bastimens, les submersions des personnes, le naufrage d'une infinité de biens… Les plus insignes ruines furent au bourg de la Guillotière… Vray est que quant aux biens et bastimens, ce sont choses auxquelles le labeur et industrie de l'homme ont moyen de donner ordre : mais en ce qui concerne la perte des personnes, qui ont esté accablez en ceste publique calamité, le dommage est irréparable. L'on en disoit s'estre perduz, pour s'estre confiez en la force et fermeté de leurs maisons, et ne s'estre daignez bouger… "

Et le plus ancien témoignage contemporain de l'événement date de 592, par Grégoire de Tours :
"Le Rhône, joint à la Saône, se déborda, causa de grands dommages aux populations et renversa une partie des murs de la ville de Lyon."
Un historien, venu longtemps après lui, écrivit :
" …le Rhone et la Saone, furent tellement enflez, qu'oublians leur mare et canaux, couvrirent ce de la cité de Lyon, qui est entre les deux eaux, si qu'il convint que le peuple habitant en ces endroits se sauvast à Forvière, Sainct-Just, Saint-Sebastian et autres lieux par les collines…".
  Citations extraites du l'ouvrage publié en 1865 "les inondations en France du 6ème au 19ème siècle", par Maurice Champion, réédité sur CD-ROM (éditions CEMAGREF)
Haut de la page
 
 
© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer