Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
Hydrologie en Rhône-Alpes > Régimes hydrologiques
   
   
 
Les différents régimes rencontrés en Rhône-Alpes
 

Régime glaciaire

Le régime glaciaire est caractérisé par deux périodes, un étiage hivernal et une période de hautes eaux estivale, pendant la fonte des neiges. Les écoulements des mois de juin à août représentent à eux seuls 60% des volumes annuels.
Ce sont les cours d'eau du domaine alpin au niveau des hauts sommets qui suivent ce régime.

Régime nival

Très proche du régime glaciaire, il se différencie de celui-ci par le fait que les hautes eaux débutent plus tôt, au printemps, avec un maximum observé en juin au lieu de juillet.
Il est typique des rivières alpines de moyenne altitude et est bien représenté dans l'Est de la région.

Régime nivo-pluvial

A la différence des régimes glaciaire et nival, le régime nivo-pluvial est caractérisé par deux périodes d'étiage, l'un estival et l'autre hivernal. Les débits maxima sont observés encore plus tôt dans la saison, au début du printemps, et sont beaucoup moins accusés. Les 3 mois de hautes eaux (avril à juin) ne représentent plus que 40% des volumes annuels.
Ce régime est caractéristique des rivières alpines de faible altitude ainsi que du Rhône jusqu'à la confluence avec l'Ain.

Régime pluvial

Avec un fort contraste entre les hautes eaux de l'automne-hiver et les étiages de l'été (juillet à septembre), le régime pluvial est le plus représenté en Rhône-Alpes à l'Ouest de l'arc alpin.

Régime pluvial de type cévennol

Ce régime se rapproche du régime pluvial avec toutefois des débits élevés en automne liés à des crues souvent violentes.
Il est localisé à l'extrémité Sud-Ouest de la région (Ardèche).

Régime influencé

Il est caractérisé par un très faible contraste entre les hautes et les basses eaux. L'amplitude ne varie que de 75% à 120% du module.
Le Rhône à l'aval de Lyon appartient à cette catégorie mais également les rivières en relation avec des émergences d'eaux souterraines ou avec des plans d'eau.

 
 
© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer