Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
   
PRECEDENT
 
IMPRESSION

Vous êtes un citoyen attentif à votre environnement, acteur ou décisionnaire en matière de développement du territoire, amateur de paysages… Vous trouverez dans l’observatoire régional des paysages rhônalpins la description du paysage régional au travers de 301 unités paysagères et de leur parcours photographique. <

> Pourquoi un observatoire régional des paysages ?
> Comment utiliser l’observatoire ?
> Dans quel cadre utiliser l’observatoire ?
> Comment l’observatoire a-t-il été élaboré ?


Bonne découverte et bonne utilisation

Dans quel cadre utiliser l'observatoire ?

Un état de référence évolutif
L'observatoire des paysages est un état de référence qui rend compte de la perception des paysages en 2006 : il ne s'agit pas d'un constat absolu. Le paysage [> Renvoi au glossaire] est muable : il est lié au regard, qui évolue en même temps que le paysage se transforme. Il n'applique pas une méthode rigoureuse et scientifique, mais met en évidence des transformations et des changements de perceptions. Sa méthode d'analyse peut ainsi évoluer à chaque mise à jour.

Une observation à l'échelle régionale
En offrant une vision globale des départements, l'observatoire des paysages rhônalpins permet de s'affranchir des limites administratives et de définir le territoire par le paysage. Ce niveau d'échelle, tel une jumelle, permet d'appréhender le territoire dans un effet de zoom/dézoom. La répartition des paysages situe un contexte régional et départemental et les 301 unités paysagères apportent un troisième niveau d'information localisé.

Un complément à l'étude locale et à l'observation de terrain
L'observatoire des paysages est un niveau de connaissance insuffisant pour apprécier localement l'impact d'un nouveau projet. Les données de l'observatoire relatives à une famille ou une unité paysagères ne peuvent être directement appliquées à un site précis et à fortiori à l'échelle de la parcelle. Des études complémentaires approfondies comme des études de terrain et des analyses paysagères plus fines seront indispensables à tout projet de paysage.

© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer