Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
   
PRECEDENT
 
IMPRESSION

222-I

Département

Communes de l'unité

Famille de paysage

Surface (ha)

Carte IGN

Emprise territoriale

Parcours photographique

La Meije et la vallée du Vénéon

Impression générale

Les mots sont bien impuissants à décrire la force de ce somptueux paysage de montagne. Pour le simple randonneur qui s’aventure ici, il peut s’avérer impressionnant. Les noms des sommets font tourner la tête, du Rateau à l’Olan puis à la Roche de la Muzelle, c’est une succession de crêtes, têtes, cimes, aiguilles. Elles offrent aux yeux du promeneur des vues de beautés minérales et glaciaires. La montagne invite aussi l’alpiniste à la défier, avec des courses mythiques pour les plus chevronnés. La Meije (3983 mètres) est un endroit réputé dont la notoriété dépasse le cadre régional ; pour la petite histoire, sa première ascension remonte à 1877 ! Il est encore aujourd’hui l’un des sommets les plus difficiles des Alpes car il n'existe pas d'itinéraire « facile ».

La route chemine le long du Vénéon, un gros torrent de montagne au lit capricieux, qui prend sa source dans les glaciers des Ecrins et qui se jette dans la Romanche. Partie de 700 mètres d’altitude, cette route en lacets termine sa course à la Bérarde, un hameau niché à 1700 mètres. On aura croisé seulement deux villages, Vénosc et Saint–Christophe en Oisans, et quelques rares hameaux. La présence humaine se concentre finalement dans les nombreux refuges, dont certains sont des parties intégrantes du patrimoine de montagne. Ici, la nature domine, impose sa loi et nous ramène à une humilité salutaire.

Pour enrichir l’observatoire, envoyez votre commentaire sur cette unité paysagère.

Unité précédente - 222-I - Unité suivante
© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer