Site du ministère
F.A.Q.  |  Recherche :
   
PRECEDENT
 
IMPRESSION

275-D

Département

Communes de l'unité

Famille de paysage

Surface (ha)

Carte IGN

Emprise territoriale

Parcours photographique

Vallée du Jabion et du Toulourenc, et plateau d'Albion

Impression générale

Les Vallées du Jabion et du Toulourenc, et le plateau d'Albion oscille entre pays de cocagne et vie quotidienne. C’est un pays de vacances et de cartes postales : les lignes de lavandes du plateau d’Albion, les oliveraies du pays de Nyons, les jolis villages aux ruelles étroites perchés sur des pitons rocheux, les rivières tumultueuses bordées de falaises calcaires ou de marnes noires, et le mont Ventoux ou la montagne de Lure en ligne de mire… Nous ne sommes pas loin de la Provence, tout ici l’évoque. Et c’est aussi un pays où la population souhaite améliorer son cadre de vie quotidien, au travers notamment de la création du Parc naturel régional des Baronnies.

Le territoire offre des paysages de monts chahutés en tous sens, qui sentent la garrigue à l'ouest et la montagne à l'est. Sur les pentes, chênaies et pinèdes laissent apparaître les plissements clairs du calcaire qui dessinent des crêtes sculpturales.

D'étroits vallons ne laissent la place qu’aux rivières, tumultueuses ou caillouteuses selon la saison, et à de petites routes étroites qui en suivent le tracé. De grandes bâtisses, construites en volumes multiples et en tous sens, donnent l’impression de hameau alors qu’il ne s’agit bien souvent que d’une habitation. Leurs toits couverts de tuiles canal rouges parsèment les versants sud des collines et montagnes tandis que les pâturages vert tendre en occupent les versants nord.

Chaque vallon constitue une séquence visuelle avec son orientation particulière, son village, sa rivière, ses pentes plus ou moins abruptes, son cortège de végétation adapté à son relief et son microclimat. Ce sont de petits mondes en soi, où l’échelle du paysage semble close.

Le regard passe avec délectation du vert profond des chênes persistants au blanc parfois immaculé des roches calcaires ou des neiges du mont Ventoux, en passant par le gris vert des oliviers, le bleu de la lavande, le jaune de la garrigue asséchée, le brun des chênes pubescents en automne et au printemps, le blanc et rose des fleurs de cerisiers et abricotiers…

Pour enrichir l’observatoire, envoyez votre commentaire sur cette unité paysagère.

Unité précédente - 275-D - Unité suivante
© Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer